Actualité

Actualité

 

 

La 14ème édition du programme de Master en Propriété Intellectuelle (PI) officiellement lancée ce vendredi 26 janvier 2024 au siège de l’OAPI à Yaoundé.

L’OAPI, l’OMPI et l’Université de Yaoundé II se réjouissent d’accueillir la nouvelle cuvée d’auditeurs en PI au travers de cette cérémonie de rentrée solennelle tenue en présence du DG de l’OAPI - Denis BOHOUSSOU, du représentant de l’OMPI - Yves NGOUBEYOU et du représentant le l’ambassade du Japon au Cameroun - Kei KAWAKAMI.

Y ont également pris part, le corps enseignant, des membres du gouvernement et du corps diplomatique au rang desquels, le doyen du corps diplomatique, ambassadeur du Gabon au Cameroun, Paul Patrick BIFFOT.

Au regard de l’importance de la PI dans les stratégies de développement des Etats, ce programme de formation qui s’inscrit dans la durée, participe à semer les graines des futurs experts en la matière, capables de tirer profit des aspects commerciaux, économiques et financiers de la PI par la transformation des actifs immatériels en actifs tangibles.

Cette cérémonie a été l’occasion d’inviter cette 14ème promotion à faire bon usage des enseignements de qualité qui leur seront dispensé. A date, 411 auditeurs originaires de 24 pays à travers le continent ont été formés.

L’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI), l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) et l’Université de Yaoundé II, avec le soutien de l’Office japonais des Brevets, organisent la cérémonie officielle de lancement de la 14ème édition du Programme de Master en propriété intellectuelle, le vendredi 26 janvier 2024 au siège de l’OAPI à Yaoundé.

C’est l’expression la plus entendue de cet après- midi du mercredi 24 janvier 2024 lors de la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux de nouvel an par l’ensemble du personnel à ces trois personnalités.

Occasion faisant, il est revenu au Directeur général adjoint, Mondésir OUALOU PANOUALA, la tâche de présenter la rétrospective de l’année écoulée et de dire l’engagement du personnel à accompagner la direction générale dans l’atteinte des objectifs de performance inscrits dans le plan stratégique 2023 – 2027. Il s’est par ailleurs félicité de la sollicitude du Directeur général Denis BOHOUSSOU, à l’endroit des membres du personnel.

Prenant la parole à son tour, le Directeur Général, tout en soulignant que les performances obtenues au cours de l’année 2023 sont en deçà des attentes, a salué les efforts consentis par les uns et des autres pour permettre la marche de l’Organisation vers sa transformation.

Il a relevé quelques défis majeurs qui attendent l’Organisation en cette année 2024, notamment la question de l’examen quant au fond des demandes de titres de propriété industrielle, la mise en place d’un mécanisme de financement de l’invention et de l’innovation ainsi que la poursuite de la dématérialisation des procédures de dépôts des demandes et de traitements des dossiers. En raison de ces défis, il a invité le personnel à redoubler d’efforts pour que la nouvelle année soit bien meilleure que celle qui l’a précédée.

La cérémonie de présentation des vœux a été un grand moment de convivialité dans une ambiance bon enfant à la satisfaction de tous.

Un séminaire régional de renforcement des capacités des acteurs des industries culturelles s’est tenu du 18 au 20 décembre 2023 à Douala au Cameroun. Il s’inscrivait dans cette volonté commune de l’OAPI et du projet AfriPI de faire évoluer l’environnement juridique autour dela consommation des contenus culturels en ligne.
Trois jours d’échanges pour réfléchir à l’harmonisation des règles de fonctionnement et des stratégies d’exploitation des contenus culturels à l’ère du numérique dans l’espace OAPI.
La quarantaine de participants à cet ateliers’est immergée dans l’univers digital qui constitue une opportunité économique de promotion de la culture locale africaine, à travers l’offre au public de service audio-visuel (streaming) et de service de location en ligne (livres, films, musiques, jeux vidéo…). Cet univers malheureusement, représente aussi un espace poreux aux violations des droits de propriété intellectuelle.
Les discussions enrichissantes sur les enjeux autour de la protection de la propriété littéraire et artistique et plus particulièrement des droits d’auteurs ont relevé le rôle d’accompagnement del’OAPIdans l’encadrement des organismes de gestion collective à travers diverses formations offertes en la matière.
Il est par ailleurs apparu la nécessité pour les Etats de prendre la pleine mesure du potentiel économique de l’industrie culturelleet de jouer leur partition. Les créateurs de contenus quant à eux, gagneraient davantage à protéger leurs contenus,étant donné qu’ils représententdes sources de profitet des atouts économiques considérables que seules les mesures juridiquespeuvent un tant soit peu, aider à les prémunir contre la piraterie ou toute autre exploitation frauduleuse.
L’expertise mobilisée et les échanges captivantsentre les participants ont ouvert la voie à une compréhension des questions liées à l’optimisation de la monétisation numérique des contenus afin de permettre aux artistes de vivrevéritablement de leurs œuvres exploitées sur internet.
L’atelier s’est achevé par la présentation du projet de document de stratégie commune d’harmonisation à mettre en œuvre au sein de l’espace OAPI constitué de 17 pays.

Page 5 sur 98
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. Cookie policy. I accept cookies from this site. Agree