Actualité

Actualité

 

 

Vladimir MEZUI, chef du Projet pour la promotion du système de protection des obtentions végétales (Projet PPOV) à l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (Oapi) s’est exprimé hier, 02 mars 2020, au premier jour du congrès annuel de l’Association africaine des semenciers, connue sous son acronyme anglais AFSTA, qui se tient à Livingstone en Zambie.

Le fonctionnaire de l’Oapi a indiqué les voies pour renforcer le système de protection des nouvelles variétés végétales. Dans son propos, il a insisté sur la nécessité d’encourager la recherche au sein des Etats membres, de capaciter les centres de recherche en matière d’examen technique permettant de relever la distinctivité, l’homogénéité et la stabilité (examen DHS) des nouvelles variétés.

Pour M. Mezui, il serait intéressant de mettre en œuvre des politiques nationales en matière d’obtentions végétales en encourageant le partenariat public-privé entre autres. Toute chose de nature à inciter à une prise de conscience de l’intérêt des obtentions végétales, tout permettant une meilleure appropriation de leur système de protection.

Le congrès de l’AFSTA s’achève le 05 mars.

 

M. Denis L. Bohoussou, le Directeur Général de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (Oapi) a été reçu en audience ce jour, 25 février 2020 par le Premier ministre de Mauritanie M. Ismaïl Bedda Cheikh Sidiya. Au cours de leur entretien, les deux personnalités ont échangé sur l’actualité de l’Organisation mais également sur les moyens de renforcer l’action de l’OAPI dans cet Etat membre. Pour la circonstance, le Premier ministre s’est entouré du Ministre délégué auprès du Ministre de l’Economie et de l’Industrie, chargé de la promotion de l’Investissement et du Directeur de son Cabinet.

M. Bohoussou effectue depuis hier, une visite de travail à Nouakchott en Mauritanie dans le cadre du démarrage des travaux de construction du Centre National de Documentation en propriété Intellectuelle (CDPI) de l’OAPI dans ce pays. Son premier jour en terre mauritanienne était plutôt chargé, ponctuée de rencontres avec de nombreuses personnalités. Le Dg a eu, au cours de cette journée, des échanges avec le ministre en charge de la Promotion de l’Investissement et du Développement industriel, par ailleurs, Administrateur national de l’Oapi, tout comme ceux de la culture et de l’Agriculture. Il a également rencontré le Directeur de l’Ecole nationale polytechnique de Nouaktchott.

La visite de travail du DG de l’OAPI à Nouakchott s’achève demain, 26 février.

La direction générale de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) fait désormais de la gestion axée sur les résultats (Gar) l’outil majeur de la gestion de ses ressources humaines. L’enjeu est d’amener le personnel à plus de performance. Mais comment mesurer de la façon la plus objective, la performance de son personnel ? C’est pour rendre cela possible qu’une formation se tient depuis ce matin, mardi 25 février 2020 au siège de l’Oapi à l’attention des directeurs de départements et de chefs de services. Il s’agira pour les experts venus du cabinet Deloitte d’initier les participants à la fixation des objectifs et des indicateurs, au suivi de la mise en œuvre des objectifs définis et à la conduite de l’entretien annuel d’évaluation de la performance des collaborateurs.
Cette formation vient en prélude à la mise en place effective du nouveau système d’évaluation du personnel de l’OAPI.

L’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (Oapi) se donne pour ambition de permettre l’accréditation de deux nouveaux centres d’examen technique (DHS) au cours de l’année 2020.

L’examen technique porte sur l’évaluation de la Distinctivité, de l’Homogénéité et de la Stabilité des nouvelles variétés végétales, développées dans ses Etats membres et candidates à la protection en tant qu’obtentions végétales.

C’est dans cette optique qu’une équipe constituée des cadres de la direction en charge des Brevets et des Obtentions Végétales de l’OAPI, des experts de l’Office Communautaire des Variétés Végétales (OCVV) de l’Union Européenne et du Groupe d’Etude et de Contrôle des Variétés et des Semences (GEVES) de France a effectué une mission en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, du 9 au 16 Février 2020.
Au cours de cette mission, il a été question d’évaluer la possibilité de faire du Centre National de la Recherche Agronomique (CNRA) de Côte d’Ivoire et de l’Institut de l’Environnement et Recherches Agricoles (INERA) du Burkina-Faso, des centres qualifiés en examen technique DHS des obtentions végétales. Les experts ont passé en revue la qualité des ressources humaines, la disponibilité des équipements, les installations, les activités, les procédures, etc.

A l’issue de cette mission d’évaluation, les experts ont noté l’existence d’un certain nombre de facteurs favorables au processus de mise à niveau de ces centres aux normes internationales en la matière, en vue de leur accréditation pour les examens DHS pour le compte l’OAPI.

L’accréditation des centres de l’examen technique DHS est une composante essentielle du Projet de renforcement et promotion du système de protection des obtentions végétales (Projet PPOV) que mène l’OAPI dans les Etats membres. Le projet PPOV vise à renforcer la productivité agricole tout en mettant en évidence la contribution de la propriété intellectuelle à la sécurité alimentaire.

Page 72 sur 102
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. Cookie policy. I accept cookies from this site. Agree