Actualité

Actualité

 

 

« Nous sommes une famille…nous devons travailler de concert et être plus performants afin de mieux satisfaire les usagers ».
C’est en ces termes que le Directeur général de l’OAPI Denis BOHOUSSOU s’est adressé ce mercredi 05 octobre 2022 aux mandataires agréés auprès de l’OAPI, au cours de la traditionnelle réunion annuelle avec la Direction générale. C’était en présence de Monsieur TOURE Serigne, Contrôleur financier, et du personnel des Directions opérationnelles de l’OAPI.
Cette rencontre périodique permet de discuter des difficultés rencontrées de part et d’autre, afin de procéder aux ajustements nécessaires permettant d’améliorer la qualité du service rendu aux usagers du système OAPI.
Par la voix de Maître Françoise EKANI, Présidente de l’Association des Mandataires agréés auprès de l’OAPI il a été question -entre autres- de l’amélioration des procédures de dépôt en ligne, de l’effectivité de l’accès à la base de données des marques de l’OAPI et de l’état d’avancement du Protocole de Propriété Intellectuelle en rapport avec la Zlecaf. (Zone de libre-échange continental africaine).
Du côté de l’OAPI, la régularisation, dans les délais indiqués des brevets déposés avec des mémoires provisoires, une meilleure connaissance par les mandataires des délais taxes et procédures du Traité de coopération en matière de brevets (PCT) pour les protections de brevet au niveau international, ainsi que d’autres aspects pratiques tels que le remplissage adéquat des formulaires de dépôt faisaient partie des points de préoccupation.
La réunion, organisée en mode hybride et également suivie par des Mandataires résidant hors du pays du siège ou n’ayant pas pu faire le déplacement, devrait aboutir à l’adoption, dans les délais les plus brefs, de solutions idoines apportant la résolution aux problèmes posés par les parties.

La cérémonie de clôture de l'atelier régional sur le développement de l'industrie semencière a été marquée par la signature de contrats d'accréditation de trois centres de recherche.
Denis BOHOUSSOU le Directeur général de l'OAPI a tour à tour paraphé les documents y relatifs avec chacun des responsables desdits centres, I'ISRA du Sénégal, INERA du Burkina Faso et le CNRA de Côte d'Ivoire.
Après l'IRAD au Cameroun, ces trois instituts de recherche sont désormais agréés comme centres de l'examen technique dit « examen DHS », qui est l'étape incontournable pour l'obtention auprès de l'OAPI d'une protection des nouvelles variétés végétales issues de la recherche.
Une agriculture performante comme le souligne Denis BOHOUSSOU, c'est d'abord une semence de qualité. En raison de cette constance, l´OAPI œuvre à capaciter les instituts de recherche agronomique afin de leur permettre de déterminer scientifiquement les semences de qualité pouvant renforcer le développement agricole, tout en veillant au respect de l'environnement.

Contrat d'accréditation signé entre l'OAPI et le CNRA
Contrat d'accréditation signé entre l'OAPI et le CNRA
Le DG de l'OAPI et le Directeur de  l'INERA
Le DG de l'OAPI et le Directeur de l'INERA
Signature du contrat d'accréditation entre l'OAPI et l'ISRA
Signature du contrat d'accréditation entre l'OAPI et l'ISRA
Signature du contrat d'accréditation entre l'OAPI et l'IRAD du Cameroun en présence du Ministre de l'Industrie
Signature du contrat d'accréditation entre l'OAPI et l'IRAD du Cameroun en présence du Ministre de l'Industrie

 

L'atelier régional de haut niveau sur la validation des lignes directrices utiles à la formulation de stratégies nationales pour la production, la protection et la commercialisation des obtentions végétales pour les Etats membres d’Afrique de l’Ouest, s'est achevé le vendredi 23 septembre au cours d'une cérémonie présidée par M. LEMRABOTT Ould BENNATI, Ministre du commerce, de l'industrie, de l'artisanat et du tourisme de la République islamique de Mauritanie - administrateur de l'OAPI, en présence de son collègue de l'agriculture.
Le membre du gouvernement s'est félicité de l'engagement de l'Organisation dans la promotion du développement agricole à travers le projet sur les obtentions végétales et a rassuré M. Denis BOHOUSSOU, Directeur Général de l'OAPI de tout le soutien du conseil d'administration. Ayant précédé le ministre dans la prise de parole, le Directeur général de l’OAPI a vivement remercié les autorités mauritaniennes pour leur implication dans l’organisation et la réussite de cet important atelier qui a permis d'arrêter des lignes directrices pour la mise en œuvre des stratégies nationales en matière de développement de l'industrie semencière dans les États membres. Il a par ailleurs rassuré les parties prenantes que l'OAPI sera à leur côté pour jouer pleinement sa partition afin de faire de l'agriculture un maillon essentiel de développement, grâce notamment aux résultats de la recherche.

Il faut le dire, une agriculture de qualité compétitive sur le plan national et international est garante de bonnes performances du secteur semencier. C’est dans cet ordre d’idées que la ville de Douala au Cameroun a accueilli ces 15 et 16 septembre 2022, l’atelier régional sur la validation des lignes directrices utiles à la formulation de stratégies nationales pour la production, la protection et la commercialisation des obtentions végétales.
A l’initiative de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI), cet événement majeur a réuni les hauts responsables des ministères en charge de l’agriculture, de la propriété industrielle, du commerce et de la recherche des Etats membres de l’OAPI de l’Afrique centrale.
Face aux nombreux défis auxquels sont confrontés les pays africains pour atteindre l’autosuffisance alimentaire, il est important que les stratégies agricoles qu’ils implémentent se basent sur l’exploitation des variétés végétales de qualité, capables de produire à une grande rentabilité, malgré les contraintes liées aux changements climatiques, à l’appauvrissement des sols, à la raréfaction des terres cultivables. D’où l’intérêt de cette concertation de haut niveau entre ces différents acteurs du secteur économique stratégique de bon nombreux de pays africains.
Rappelons que cet atelier de haut niveau s’inscrit dans la logique d’implémentation du projet de renforcement et de promotion du système des obtentions végétales (PPOV) de l’OAPI avec le soutien financier et technique de la commission de l’Union Européenne, de l’Organisation des Etats d’Afrique des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) et d’autres institutions internationales Compétentes en matière d’obtentions végétales.
La seconde phase de cette initiative se déportera ces 22 et 23 septembre 2022 à Nouakchott en Mauritanie.

Page 10 sur 79
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. Cookie policy. I accept cookies from this site. Agree