Actualité

Actualité

 

 

A High-Level Brainstorming Session on Intellectual Property Rights (IPR) held on friday 25th of February 2022 in Johannesburg, South Africa. His Excellency, Wamkele Mene, Secretary-General of the African Continental Free Trade Area chaired the Session.

The Directors General of OAPI Mr Denis BOHOUSSOU and Mr Bemanya TWEBAZE of ARIPO also attended the Session with other participants from various fields.
Discussions centered on the objectives, negotiating and guiding principles, the scope of the negotiations, stakeholder consultation, among others.

Policy space needs to be preserved while considering continental challenges. Some questions came up like what should be the driving force of IP rules in Free Trade Agreements and to what extent is the harmonization of Intellectual Property (IP) laws needed in a Free Trade Area?

What is the profile of IP in Africa and what type of Protocol is needed? The present IPR rights and policies needs to be examined when drafting the Protocol. The scope of the Agreement also needs to be taken into consideration. Negotiations should be open and there should also be transparency.

It was also discussed that a common voice and a common approach that reflects Africa's position is needed. The Protocol has to be concluded before September 2022 and a draft submitted to the Summit of Heads of States in December 2022. Series of online Sessions will be held to further the discussions.

The Session ended on a satisfactory note as his Excellency Wamkele Mene thanked participants for their brlliant initiatives.

L’OAPI est présente au 8ème Salon international de l’entreprise, de la PME et du Partenariat de Yaoundé (PROMOTE) qui se tient du 19 au 27 février 2022 à Yaoundé (Cameroun).

A travers un stand animé par cinq fonctionnaires de l’Organisation, l’OAPI est venue démontrer le rôle de la propriété intellectuelle dans le développement industriel, expliquer les innovations de son système de protection de la propriété industrielle et surtout, entretenir ce lien de proximité avec les entrepreneurs et le public en général.

Parmi les nombreux visiteurs, le stand OAPI a accueilli le Ministre en charge de l’Industrie du Cameroun, par ailleurs Vice-Président du Conseil d’Administration de l’Organisation, M. Gabriel DODO NDOKE qui pour la circonstance, était accompagné du Directeur général de l’Agence de Promotion des Investissement du Cameroun (API), Mme Marthe Angéline MINJA.

PROMOTE est un salon multisectoriel qui rassemble les entreprises de toutes tailles, les administrations, les institutions et organisations diverses. Il accueille à chaque édition plus de 1000 exposants, de 30 pays, dans des filières telles que : l’Agriculture et l’agro-industrie, l’énergie, l’industrie, le BTP, les mines, les infrastructures, les TIC, la santé, la banque et la finance, les assurances, le tourisme, l’artisanat, la communication, etc.

 

C’était au Nigéria, lors de la Conférence Nationale des 17 et 18 février 2022, sur la création d'un cadre légal et institutionnel pour les Indications Géographiques (IG).

L'ouverture de cette conférence, organisée par l’AfriPI (Projet des Droits de la Propriété Intellectuelle et de l’Innovation en Afrique) avec le concours de la Délégation de l'Union Européenne au Nigéria, du Ministère nigérian en charge de l’Industrie, celui en charge du Commerce et du Centre Africain de Recherche sur le Commerce International, a connu le mot de bienvenue du Directeur Général de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI).

Monsieur Daren TANG a félicité et encouragé le Nigéria dans cette démarche de protection des produits locaux par le mécanisme des IG qui, a-t -il rappelé, a fait ses preuves dans diverses autres régions en l’Afrique et de par le monde.

Pendant deux jours, les participants ont échangé sur la promotion et l’impact économique des IG, ainsi que sur les meilleures pratiques en matière de protection, avant de se pencher sur l'examen du projet de loi sur les IG au Nigéria, les perspectives et enfin, les atouts et défis pour l'adoption de la loi sur les IG.

C’était l’occasion pour l’OAPI- à travers Mme DJONDA Marie Bernadette- de partager son expérience en matière d’accompagnement juridique, de protection et de promotion des Indications Géographiques.

Il convient de rappeler que plusieurs produits ont bénéficié de cet accompagnement de l’OAPI, avec pour aboutissement leur LABELISATION EN IGP (Indication Géographique Protégée) : le poivre de Penja et le miel blanc d’Okou du Cameroun, le café Ziama Macenta de Guinée ou encore l’ananas pain de sucre du Bénin.

Une expérience appréciable pour le Nigéria, pays riche en divers produits locaux à l'instar du Ijebu Gari, Kilishi of Nothern Nigeria, Nsukka Yello pepper, et plusieurs autres produits qui ont été exposé au cours de cette conférence.

 

 

 

Le Séminaire National de sensibilisation sur le système protection des obtentions végétales s’est ouvert le 14 février 2022 à Conakry en Guinée.
Pendant trois jours, les chercheurs, experts, consultants, et acteurs publics et privés des filières agricoles échangeront sur les mécanismes de protection et de valorisation des variétés végétales et leur intérêt pour le développement agricole en Guinée.
Le séminaire s’est ouvert sur une présentation de l’OAPI et les spécificités de son système de protection des obtentions végétales d’une part, et le rôle et le fonctionnement de l’Institut de Recherche Agronomique de Guinée (IRAG) d’autre part.
Les participants ont également été éclairés sur le rôle des Institutions spécialisées telles que l’Union pour la Protection des Obtentions Végétales (UPOV), l’Office Communautaire des Variétés Végétales (OCVV), ainsi que les mécanismes de coopération et d’interactions entre elles et les Etats membres de l’OAPI.
D’autres experts venus des Institutions nationales et régionales africaines ont également partagé leur expérience. C’est le cas de Monsieur Yacouba DIALLO du Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF). Ce dernier a expliqué l’implication du CORAF au sein des Etats Membres, en termes d’assistance pour les reformes administratives et politiques, mais aussi dans le domaine du renforcement des capacités en matière d’inspection, de certification technique et d’entreprenariat semencier.
Des exemples pratiques de l’examen DHS (Distinctivité Homogénéité et Stabilité) des nouvelles variétés, ainsi que les stratégies de valorisation et d’organisation de la recherche ont également été partagés par madame Louise AKANVOU du Centre National de Recherche Agronomique (CNRA) de Côte d’Ivoire.
L’inscription, la protection et la certification , ainsi que l’élaboration des protocoles à partir des directives d’examen de l’UPOV- autres aspects techniques liés aux obtentions végétales- seront successivement abordés lors de la dernière journée, par les autres partenaires au projet qui sont : le Groupe d’Etude et de Contrôle des Variétés et Semences (GEVES), le Service d’inspection néerlandaise pour l’Horticulture (NAKTUINBOUW) et l’organisation interprofessionnelle française pour les semences et les plantes (SEMAE).
La fin des travaux sera marquée le 16 février 2022 par une table ronde devant aboutir à l’identification des grandes lignes de politiques modèles sur l’organisation du secteur public et privé en matière de création, de protection et de valorisation des nouvelles variétés végétales en Guinée.

 

Page 9 sur 67
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. Cookie policy. I accept cookies from this site. Agree