Actualité

Actualité

 

 

M. Denis BOHOUSSOU est venu dire sa reconnaissance à M. Gilbert ONDONGO, Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Portefeuille public de la République du Congo. Le Directeur Général de l’OAPI s’est dit satisfait de tout ce qui est mis en œuvre au niveau national, pour assurer un grand succès à la 8ème édition du Salon Africain de l’Invention et de l’Innovation Technologie.

En réponse, le Ministre d’Etat s’est dit en devoir d’apporter tout son soutien à une organisation dont le rayonnement est un motif de fierté pour l’Afrique et félicité le DG pour la marque qu’il imprime à la tête de l’Organisation. Pendant une trentaine de minutes, les deux personnalités ont échangé sur les différentes articulations de la manifestation que Brazzaville accueille du 15 au 17 octobre 2020. Un événement qui va connaître la participation d’une soixantaine d’inventeurs venus de 16 pays, en plus du pavillon Congo, avec ses trente inventeurs.

 

La 8ème édition du Salon Africain de l’Invention et de l’Innovation Technologique (SAIIT) s’ouvre le jeudi 15 octobre 2020 au Palais des Congrès de Brazzaville (Congo).

Pour cette édition, trente-trois (33) inventions et innovations technologiques ont été retenues pour la compétition par l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI). Une centaine d’inventions était parvenue à l’OAPI après l’appel à candidature lancée au mois d’août 2020.

 

Depuis ce 08 octobre 2020, l’infirmerie de l’OAPI est opérationnelle. Une concrétisation d’une promesse faite au personnel par la direction générale il y a peu, dans le souci de faciliter l’accès aux soins tout en minimisant les pertes de temps et d’énergie.

Interrogé sur l’intérêt d’une telle décision 58 ans après la création de l’Organisation, M. Denis BOHOUSSOU, le Directeur Général estime pour sa part, qu’il s’agit simplement d’une obligation pour tout employeur de s’assurer de la bonne santé du personnel, ce qui de son avis, est aussi gage de rentabilité. Il conclut en disant « Cela permet également au personnel d’être concentré et de savoir qu’au moindre mal il y a des professionnels qui vont les prendre en charge ».

C’est donc dire que toutes les parties sont gagnantes.

C’est l’objet de l’atelier tenu à Bamako (Mali), du 30 septembre au 01 octobre 2020. Il s’agissait d’examiner et de valider des études menées dans le cadre du processus de reconnaissance de l’échalote de Bandiagara en indication géographique.

A cours de deux jours de travaux, présidés par Mme Fatoumata Siragata TRAORE, Directrice Centre Malien de Promotion de la Propriété Industrielle (CEMAPI), la trentaine des participants a passé au peigne fin chaque articulation des documents soumis à l’examen.

Le processus de reconnaissance de l’échalote de Bandiagara en indication géographique sera sanctionné par la délivrance du certificat d’enregistrement par l’OAPI une fois que toutes les études y relatives seront validées par le Comité National de développement des Indications Géographique (CNIG) et l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI).

M. Seydou KENE, le président de la fédération des producteurs et transformateurs de l’échalote se dit confiant quant à la suite heureuse du processus en cours.

Page 7 sur 42
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. Cookie policy. I accept cookies from this site. Agree