Actualité

Actualité

 

 

L’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (Oapi) se donne pour ambition de permettre l’accréditation de deux nouveaux centres d’examen technique (DHS) au cours de l’année 2020.

L’examen technique porte sur l’évaluation de la Distinctivité, de l’Homogénéité et de la Stabilité des nouvelles variétés végétales, développées dans ses Etats membres et candidates à la protection en tant qu’obtentions végétales.

C’est dans cette optique qu’une équipe constituée des cadres de la direction en charge des Brevets et des Obtentions Végétales de l’OAPI, des experts de l’Office Communautaire des Variétés Végétales (OCVV) de l’Union Européenne et du Groupe d’Etude et de Contrôle des Variétés et des Semences (GEVES) de France a effectué une mission en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, du 9 au 16 Février 2020.
Au cours de cette mission, il a été question d’évaluer la possibilité de faire du Centre National de la Recherche Agronomique (CNRA) de Côte d’Ivoire et de l’Institut de l’Environnement et Recherches Agricoles (INERA) du Burkina-Faso, des centres qualifiés en examen technique DHS des obtentions végétales. Les experts ont passé en revue la qualité des ressources humaines, la disponibilité des équipements, les installations, les activités, les procédures, etc.

A l’issue de cette mission d’évaluation, les experts ont noté l’existence d’un certain nombre de facteurs favorables au processus de mise à niveau de ces centres aux normes internationales en la matière, en vue de leur accréditation pour les examens DHS pour le compte l’OAPI.

L’accréditation des centres de l’examen technique DHS est une composante essentielle du Projet de renforcement et promotion du système de protection des obtentions végétales (Projet PPOV) que mène l’OAPI dans les Etats membres. Le projet PPOV vise à renforcer la productivité agricole tout en mettant en évidence la contribution de la propriété intellectuelle à la sécurité alimentaire.

En prélude à l’entrée en vigueur du nouvel accord de Bangui, le personnel de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) est sensibilisé depuis cet après-midi du 19 février 2020, aux innovations majeures de ce nouveau texte qui d’ici quelques mois, va régir la propriété intellectuelle dans les 17 États membres.
Cette activité s’étalera sur trois jours et permettra non seulement une meilleure connaissance de cet outil de travail, mais également à renforcer le sentiment d’appropriation des finalités de l’Organisation par l’ensemble de ses ressources humaines.

Depuis le 10 février et ce jusqu’au 12 février 2020, l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI), l’Organisation Régionale Africaine de la Propriété Intellectuelle (ARIPO) et l’Organisation Africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) réunies dans le cadre du mémorandum d’accord triparti, échangent avec les communautés économiques régionales à Genève sur la contribution d’un système équilibré et efficace de propriété intellectuelle dans la mise en œuvre des objectifs de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF).

Cette table ronde à laquelle prend part le Directeur Général de l’OAPI, fait suite à la conférence de l’OMPI/ARIPO/OAPI (WAO) sur la propriété intellectuelle, l’innovation et la valeur ajoutée pour la compétitivité des entreprises et le développement durable.

L’objectif de cette rencontre est de donner aux participants l’occasion d’échanger leur point de vue sur l’importance de protéger et d’exploiter les actifs de la propriété intellectuelle pour améliorer la compétitivité et l’accès aux marchés régionaux et mondiaux.

 

Le Directeur général de l’OAPI, Monsieur Denis BOHOUSSOU et le Président du Groupement des Producteurs de l’Indication Géographique Protégée (IGP) Poivre de Penja, Monsieur René Claude METOMO ont signé, ce mardi 28 janvier 2020, un contrat d’objectifs et de performance, en vue de la mise en œuvre du plan opérationnel de cette Indication Géographique.

La cérémonie de signature s’est déroulée au Siège de l’OAPI, en présence des membres du Comité National de promotion et de coordination des Indications Géographiques du Cameroun (CONAPIG).

Monsieur METOMO, parlant au nom du Groupement des producteurs, a exprimé son sentiment de fierté, d’avoir pu mener l’IG Poivre de Penja où elle en est. « C’est une grande responsabilité que le Groupement a de porter cette IGP au bout de son processus, et nous n’allons pas ménager nos efforts pour la rendre pérenne. » a t- il ajouté.
Satisfaction partagée par le Directeur général de l’OAPI, qui n’a pas manqué de remercier le Président du Groupement et ses membres, pour cet acte solennel, par lequel le Groupement s’engage à atteindre des objectifs convenus, pour la gestion efficiente de l’IGP Poivre de Penja, tout en assurant que l’OAPI continuera de soutenir son accompagnement avec l’appui du bailleur de fonds qu’est l’Agence Française de Développement (AFD).

Monsieur Pascal ATANGANA BALLA, parlant au nom du CONAPIG, a pour sa part, transmis la satisfaction du Gouvernent, et réitéré l’engagement de l’Etat camerounais à accompagner le processus de reconnaissance des produits en Indication Géographique.

Le contrat d’objectifs et de performance signé ce jour exprime deux ambitions partagées : celles du renforcement de l’autonomie technique et financière du GR-IGPP et du Centre d’Agréage et de Conditionnement (CAC) de Penja d’une part et d’autre part, le développement économique de la filière Indication Géographique poivre de Penja et en particulier l’intégration dans cette filière d’un nombre croissant de petits producteurs.

Page 10 sur 39
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. Cookie policy. I accept cookies from this site. Agree